Exposition permanente

Région de Berthier

La Corporation du patrimoine de Berthier présente une exposition permanente qui permet aux visiteurs de mieux connaître l’histoire du développement de la région de Berthier, particulièrement au XIXème siècle.

 

Pilier du développement de la région de Lanaudière au XIXème siècle, Berthierville se distingue par le développement de son agriculture, de ses petites et grandes industries, par ses voies de transport (le chemin du Roy, la navigation sur le fleuve, son accès au chemin de fer Montréal-Québec) et ses institutions scolaires reconnues. 

Grâce au support d’un écran tactile, l'organisme vous propose trois circuits patrimoniaux de maisons ancestrales. Ces résidences, principalement situées le long du fleuve, rue Frontenac, sont  marquées par l’influence bourgeoise de la seconde moitié du XIXème siècle.

2640101.jpg

Depuis 1672

Berthierville s’élève aujourd’hui sur une partie de la seigneurie de Berthier, concédée le 29 octobre 1672 au sieur Hugues Randin. Ancien capitaine du régiment de L’Allier, Alexandre Berthier l’acquiert à son tour, en 1673, après quoi il agrandit son domaine qui s’étend bientôt jusqu’à la rivière Chicot. Suivant l’acte de concession, comme il se doit, Berthier rend prioritaire le développement de sa seigneurie, favorisant un important accroissement de sa population. Avant l’arrivée de James Cuthbert en 1765, s’y succéderont encore deux autres propriétaires, les seigneurs Pierre de Lestage et Pierre-Noël Courthiau.

2646051.jpg

En 1852, le bourg de Berthier, qui emprunte son nom à son deuxième seigneur, Alexandre Berthier, est finalement constitué en village, puis incorporé sous le nom de « ville de Berthier » en 1865. Dès lors, s’ensuit la construction de l’église Saint-James, entre 1852 et 1855, qui sera démolie un siècle plus tard.

Aujourd’hui, communauté de plus de 4 000 âmes, Berthierville conserve encore, au 562 de la rue De Montcalm, une partie de l’édifice qui, à partir de 1867, accueillit les élèves de la Grammar School.

2641110.jpg

Rue principale, Berthierville​

Entre 1924 et 1930

De même, toujours par le biais de cet écran tactile, vous aurez accès à une galerie d’images retraçant la restauration de la chapelle de même que les fouilles archéologiques qui s’y sont déroulées en 1978.

Enfin, à l’extérieur de la chapelle, des panneaux d’interprétation vous fourniront des informations complémentaires, entre autres, sur la famille des Cuthbert, sur l’esprit d’entreprenariat de James Cuthbert de même que sur l’architecture et l’histoire de la chapelle.

3724486_1.jpg

Aujourd’hui, dans l’île de la Commune, en face de Berthier, des pâturages communaux témoignent des coutumes seigneuriales de la Nouvelle-France, toujours vivantes.

De 1782 à 1787, quelques années après l’arrivée du seigneur James Cuthbert, l’église Sainte-Geneviève, seconde église catholique de la paroisse, est érigée afin de répondre aux besoins grandissants des colons. Malgré les travaux subséquents qui ont modifié son aspect d’origine, elle demeure encore un témoin du passé religieux de Berthierville.

Avec l’accroissement de la population, la seigneurie de Berthier compte bientôt plusieurs maisons d’enseignement, dont le couvent de la congrégation de Notre-Dame, voué dès 1825 à l’éducation des jeunes filles, et le collège Saint-Joseph, fondé en 1848 pour les garçons par les Clercs de Saint-Viateur, aujourd’hui démolis.

2642653.jpg
3725341_1.jpg

La chapelle des Cuthbert est la propriété du gouvernement du Québec et sous la responsabilité immobilière de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

Elle reçoit le soutien financier du ministère de la Culture et des Communications et est animée par la Corporation du patrimoine de Berthier.

© 2020

461, rue de Bienville

Berthierville (Québec) J0K 1A0

Canada

Tel: 450-836-4171