Artiste en résidence

Les voix de Berthier

Thibaut Quinchon

 

Résidence en juin 2021

Exposition du 9 juillet au

26 septembre 2021

 

Les voix de Berthier est un projet culturel et artistique de l’artiste sonore Thibaut Quinchon (Corne de Brume). Lié à sa série d’œuvres Dissociation, qui peint la diversité des paysages sonores du Québec, ce projet met de l’avant le patrimoine auditif et la musicalité des territoires.

Dans le cadre d’une résidence artistique réalisée à la chapelle des Cuthbert, l’artiste ira à la rencontre de la population dans le but de comprendre quels sont les éléments du passé (récent ou lointain) qui composaient le paysage sonore de la région, quels sont ceux qui le composent aujourd’hui et comment s’entendra-t-il dans le futur.

C’est grâce à une série de quatre ateliers créatifs et d’initiation à l’écoute active de l’environnement qui seront réalisés à la Villa Berthier que l’artiste fera ressurgir de la mémoire collective la sensibilité et la profondeur des histoires sonores.

Au terme de ces ateliers, Thibaut Quinchon réalisera une œuvre sonore qui sera présentée à la chapelle des Cuthbert et qui agencera les éléments récoltés dans une installation interactive. Celle-ci sera à mi-chemin entre le documentaire et l’évocation artistique, dans le but de plonger au cœur des voix provenant de Berthierville et ses environs. 

Il y a pollution sonore quand l’homme n’écoute plus, car il a appris à ignorer le bruit. La lutte contre cette pollution consiste aujourd’hui à chercher à en diminuer l’intensité. C’est là une approche négative.

- Raymond Murray Schafer

Cofondateur du « projet mondial d’environnement sonore »

Orientations

Ce projet d'art sonore et de médiation culturelle prend assise sur quatre axes :

  1. Provoquer la rencontre d’un artiste avec un groupe d'aînés dans le but de favoriser la participation à la vie culturelle et à l’exploration des différentes modes d’expression en art contemporain.

  2. La cocréation d’une œuvre collective inspirée par le paysage sonore de la région de Berthier.

  3. Soutenir la création et les initiatives culturelles innovantes ayant pour but d’augmenter la qualité de vie des personnes les plus touchées en temps de pandémie.

  4. Ouvrir de nouveaux horizons en faisant découvrir l’art sonore à la population locale, un art faisant partie d’une niche très particulière et peu connu du grand public. 

CDBrume_Logo_Texture_RVB_charcoal.webp
Logo_CALQ_noir_725x300.png
thilbault_pod_final_edited.jpg

Dissociation

Thibaut Quinchon

Illustration © Aimy Rayworth

Thibaut Quinchon

 

Vivant dans Lanaudière, Thibaut Quinchon est un artiste dont la pratique s’articule principalement autour de l’écologie sonore. Il parcourt le Québec dans le but de capter ses paysages acoustiques et de mettre en valeur la diversité de notre patrimoine auditif. Par son travail, il cherche à développer une conscience collective sur l’importance d’écouter le monde qui nous entoure.

 

La communauté scientifique s’entend pour dire que nous connaissons aujourd’hui une crise écologique qui a comme origine l’activité humaine. Cette époque de notre planète est nommée l’Anthropocène. Sensible à ces enjeux, Thibaut Quinchon s’efforce de promouvoir une écologie sonore saine en réfléchissant aux sons que nous voulons collectivement conserver.

 

IMG_8331.jpg

Depuis la révolution industrielle, les différentes innovations humaines (machines industrielles, véhicules, etc) ont changé le paysage sonore tel qu'il existait. De par leurs puissances, elles sont venues créer un masque sonore qui détériore notre rapport aux détails. S'ensuit alors une lutte pour des « niches » acoustiques qui affectent autant les humains que les animaux. Ainsi, des études montrent la capacité qu’ont certaines espèces citadines d’oiseaux à adapter leurs chants pour conserver une méthode de communication efficace. D'autres expliquent également l’impact néfaste des bruits de moteurs de bateaux sur la communication de certaines espèces aquatiques comme les baleines. Il est aussi connu qu’un bruit environnemental trop élevé augmente le risque d’accidents cardiovasculaires chez les humains.

 

L’écologie sonore est donc un sujet important. Il touche à différentes disciplines complémentaires : la science, les médias et l’art. La science permet une compréhension des enjeux et soulève des problématiques (de conservation ou de santé). Les médias (baladodiffusion, médias sociaux, etc.) permettent la mise à nu des enjeux soulevés par la science. Enfin, l’art permet la mise en place d’un imaginaire collectif suscitant une amélioration de notre environnement.