Expositions en arts visuels

Normand Forget : la mémoire des mots

Lettres perdues ; poésie retrouvée

 

2 juillet au 1er août 2021

L’histoire est véridique et tellement touchante.

Nous sommes dans les années 80, une valise est oubliée dans la voiture de Normand Forget par une autostoppeuse.

 

Conservée précieusement dans l’espoir que sa propriétaire la réclame un jour, elle ne fut ouverte que quelques 13 ans plus tard, pour en découvrir un contenu inusité : des objets personnels, des photographies mais surtout, des lettres d’amour des années 40 échangées entre une Haïtienne et un Québécois.

Si le mystère entourant cette valise reste entier, la proposition qu’en fait Normand Forget est quant à elle révélatrice de l’homme sensible qu’il était. Toute en douceur, cette exposition posthume dévoile l’histoire d’amour entre deux personnes qui tragiquement, ne se rencontreront jamais. Il s’agit d’une série de poèmes que l’on ne découvrira qu’à demi-mot, au travers d’un papier translucide veillant à protéger l’intimité des échanges à sens unique où voyelles et consonnes deviennent des symboles énigmatiques.

 

Normand Forget a laissé un devis précis de cette installation, qui sera rigoureusement respecté.

 

L’exposition comprendra des lettres et des documents manuscrits, des photographies ainsi que la valise. Des écrits et des cahiers de dessins de l’artiste compléteront le tout. Une lecture des lettres sera également présentée.

Les visiteurs seront invités à remplir une carte postale avec un message d’amour adressé à un être cher, qui sera postée à la fin de l’exposition.

Une lecture des lettres sera également organisée.

P1010006_adj_warm.jpg
Normand.jpg

Normand Forget

© Francis Beaulieu

Biographie

 

Artiste multidisciplinaire accompli, Normand Forget (1953 - 2015) est principalement reconnu pour ses sculptures et ses œuvres d’art public.

Il a fait l’objet de plusieurs expositions individuelles au Québec et en France, et a participé à de nombreuses expositions de groupe. Il a réalisé plus de trente projets d’art public dans les régions de Lanaudière, les Laurentides, à Laval ainsi qu’à Montréal.

Premier récipiendaire du Grand Prix Desjardins de la culture en 1992, il a été membre actif du collectif Les Ateliers d’en Bas, devenu les Ateliers Convertibles. Il s’est impliqué dans le développement culturel régional, notamment auprès du conseil d’administration du Musée d’art de Joliette.

 

Artiste engagé dans sa communauté, il s’est investi dans de nombreux programmes de sensibilisation à l’art et à l’environnement.

On retrouve ses oeuvres dans différentes collections privées et publiques, entre autres au Musée d’art de Joliette et à la Société des Musées du Québec.

En 1996, l’artiste Lanaudois présentait pour la toute première fois Lettres perdues ; poésie retrouvée et c’est 25 ans plus tard que l’exposition renaît à la chapelle des Cuthbert, grâce à la volonté de sa famille et de la commissaire Denise Bouchard.

Normand Forget

Extrait d'une lettre de Carmita

Fragments incertains

Gabriel Lalonde et

Francine Vernac

5 août au 5 septembre 2021

Cette exposition présente le travail de deux artistes en arts visuels, Gabriel Lalonde et Francine Vernac, qui explorent la notion de fragilité liée au passage du temps et à la quête de sens de l’individu. Fragments incertains puise dans l’univers intime et singulier de chacun des artistes, qui s’harmonisent et se complètent : deux paroles visuelles se croisent, se font écho, déploient un accord unique et inscrivent le réel à la frontière du lisible et de l’illisible.

C’est à travers l’accumulation de matériaux récupérés qu’ils tentent de reconstruire, en les mettant bout à bout, des éléments déchirés, brisés, lacérés, auxquels ils offrent une seconde vie, une toute nouvelle signification. Ils s’efforcent à affranchir l’instant présent, à le libérer de ses attaches, à découper et fragmenter la mémoire pour ultimement la délier ; ils échafaudent une archéologie actuelle, font ressortir le caché, le non-dit, l’impénétrable et définissent un langage neuf que chacun peut interpréter à sa manière.

Tous deux possèdent un graphisme duquel émane une poésie visuelle immatérielle d’une matérialité brute. Dans son Commentaires sur des mots courants, Borduas définissait le surrationnel comme étant une « […] écriture plastique non préconçue. Une forme en appelle une autre jusqu’au sentiment de l’unité, ou de l’impossibilité d’aller plus loin sans destruction[1] », un esprit habilement rematérialisé par les artistes. Ancrés dans un temps intime, primitifs, les signes et les symboles occupent une place prépondérante dans leurs œuvres et leur accumulation, tout comme leur répétition, procurent un sentiment de libération profonde. Il s’agit d’un véritable langage issu de l’intérieur, qui exprime tout à la fois la mémoire et l’inconscience, le changement, la réflexion, le fait d’aller au fond des choses et au-delà.

IMG_20210805_193229_086.jpg
IMG_20210805_193229_021.jpg

Vue de l'exposition Fragments incertains

2021

Complices dans la vie, chacun travaille dans son atelier respectif et développe son propre langage visuel, quoique des préoccupations similaires guident leurs explorations. Réunies, leurs œuvres se font miroir, se réfléchissent l’une sur l’autre, enrichies par un vocabulaire et une déclinaison complémentaires. Chaque œuvre voit alors sa portée amplifiée, son sens premier décuplé.

 

[1] Refus global, Montréal, 9 août 1948.

Biographies

 

Gabriel Lalonde

Artiste en arts visuels et poète prolifique, Gabriel Lalonde promène ses images et ses mots à travers le monde. Ses œuvres ont été largement exposées au Québec, aux États-Unis, en Europe et au Japon.

 

Ses œuvres font partie de collections privées et publiques; elles illustrent de nombreux livres. Poète, il a publié une vingtaine de recueils.

 

En 2005, l’Art Forum (Suisse) lui décerne le Prix de la Ville de Montreux et le Prix du Jury en 2007. Il est finaliste au Prix création-poésie, Radio-Canada en 2017.

Toujours très actif, l’artiste a présenté une dizaine d‘expositions depuis 2018 et il a participé à plusieurs collectifs au Québec, en France et au Japon.

Francine Vernac

Artiste en arts visuels, Francine Vernac a présenté ses œuvres au Québec, au Canada, en Europe, aux États-Unis, en Tunisie et au Japon.

 

Autodidacte, elle a suivi plusieurs classes de maîtres et siégé sur des jurys. Ses œuvres illustrent livres et recueils et font partie de collections privées et publiques.

 

Elle a fondé et dirigé Le Loup de Gouttière, maison d’édition de Québec, pendant plus de vingt ans. En 2007, elle remporte le prix de L’Institut canadien de la Ville de Québec, pour l’ensemble de sa carrière.

Vue de l'exposition Fragments incertains

2021